Catégories
Explication de texte

Comment réussir une explication de texte ?

Méthode de l’explication de texte

Exemple : Hobbes, Léviathan, Chap. 13

  • Première lecture du texte : découvrir

Vous lisez le texte sur le mode de la découverte, comme lorsqu’on lit un livre. Sans stylo, sans brouillon, sans surligneur. En général, à la fin de cette première lecture à c’est la panique, « j’ai rien compris ».

  • Seconde lecture : comprendre

Cette fois, vous lisez le texte sur un mode technique. Qu’est-ce qu’il veut dire ? De quoi il parle ? Quel est le sujet ? Quel est le ou les problèmes ? Qu’est-ce qui n’est pas clair ? Cette lecture se fait avec vos feuilles de brouillon près de vous, un crayon à papier et plusieurs couleurs pour surligner, souligner, entourer les éléments importants. Vous pouvez marquer des éléments importants dans la marge, ou toutes les idées ou mots qui vous viennentet repérer le passage d’une idée à une autre. Marquez les auteurs, les références qui vous viennent en tête ; les exemples du quotidien. Aidez-vous des mots de liaison.

  • Deux étapes essentielles pour expliquer un texte : la synthèse et l’analyse
SynthèseAnalyse
Compréhension globale et générale du texte. Geste de recul sur le texte.  Explicitation détaillée et plus fine des éléments précis du texte.  

Parfois, pour des textes compliqués, l’analyse détaillée sera plus facile à faire avant l’analyse globale. L’important est de bien faire ces deux étapes. L’important est que ces deux gestes (analyse et synthèse) soient visibles dans votre copie.

  • Les éléments de synthèse = les étapes de l’introduction

Synthétiser, c’est recomposer le tout à partir de ses parties. Vous avez un texte qui comprend plusieurs phrases, plusieurs idées, plusieurs définitions, plusieurs thèmes, plusieurs problèmes, plusieurs transitions, plusieurs exemples. Vous devez montrer que, par-dessus cette multiplicité d’informations, vous êtes capable de regrouper les idées et de recomposer l’idée essentielle et les enjeux importants. Il ne s’agit pas exactement de résumer : pour résumer « ce qui est dit », il faudrait déjà que « ce qui est dit » soit clair et que le texte soit explicite. Or, si on vous le donne, c’est qu’il mérite d’être expliqué et qu’il n’est pas d’emblée transparent. Synthétiser, c’est repérer : 

  1. Quels sont les thèmes du texte ? De quoi il parle ? Repérez le thème ou les notions de bac. Identifiez les concepts principaux et les mots à expliquer.

Ici : la justice, la guerre, la paix, l’État…

2. Quel est le problème du texte ? Se demander : à quelle question l’auteur essaie-t-il de répondre ?

Ici : La justice est-elle naturelle ? L’homme est-il naturellement juste et pacifique ?

3. Quelle est la thèse de l’auteur ? C’est-à-dire quelle est sa réponse à la question repérée précédemment ? Qu’est-ce qu’il défend ?

Ici : La justice est relative à l’homme en société. La société est la condition de possibilité de la justice et de la paix.

4. Quels sont les enjeux ? Repérez l’antithèse, les paradoxes et les perspectives. Contre quelles conceptions/définitions/traditions parle l’auteur ? Qu’est-ce que le texte permet de remettre en cause ou permet de mettre en évidence ? Quelle est la valeur de ce texte ? Pourquoi la lecture de ce texte nous fait gagner quelque chose ? Qu’est-ce qui se joue dans ce texte ? Pour repérer les enjeux, aidez-vous des 3 perspectives du programme : qu’est-ce qui se joue en termes de nature humaine et d’existence, de connaissance, de politique ou de morale ?

Ici : enjeux sur la nature de l’homme. Paradoxe : l’homme est naturellement en guerre mais aussi naturellement apte à ne plus être en guerre.

5. Quelle est la structure du texte ? Comment l’auteur défend cette thèse ? Comment le texte est-il organisé ? Découpez le texte selon la logique et les différents moments du texte. Cette découpe constituera votre plan. Votre plan doit correspondre au plan de l’auteur, à sa logique argumentative. Pour cela, repérez les connecteurs logiques et les mots de liaison : « mais, cependant, donc, maintenant ».

Ici : 1er moment = les causes et les conséquences de l’état de nature. 2ème moment = les moyens pour sortir de l’état de nature. Comment l’homme peut-il sortir de l’état de guerre ?

6. Vous pouvez aussi repérer la nature du texte : une description ? un exemple ? une méthode ? une analyse ?

Ici, l’auteur parle lui-même d’une « description » de l’état de nature.

Toutes ces questions concernent la compréhension générale et synthétique d’un texte : la réponse à ces questions constitue votre introduction. 

  • Les éléments d’analyse = le contenu du développement

Analyser, c’est décomposer un tout en ses parties, afin de mieux comprendre le tout. Se concentrer sur les détails. Vous avez un texte global, une thèse, des phrases. Vous devez montrer que vous êtes capable de décortiquer le texte, d’isoler les idées, les mots, les verbes, les ponctuations. Mais attention : l’analyse doit affiner la compréhension générale du texte. Elle doit servir la compréhension générale. Vous devez éclairer la totalité du texte à partir de ses éléments. Vous devez faire une analyse linéaire détaillée, qui va isoler les éléments précis du texte et qui va constituer votre développement linéaire. Analyser, c’est interroger : 

  1. Le contenu des phrases.
  2. La forme des phrases.

Demandez-vous :

  1. Qu’est-ce qui est dit (le contenu) ? Quelle est la définition de ce mot ? Que veut dire cette phrase ? Que veut dire l’auteur ? Pourquoi il le dit ? Interroger le sens des phrases, c’est-à-dire :
  • Le sens = signification du mot, définition. Qu’est-ce que cela veut dire ?
  • Le sens = intention, direction, orientation de l’auteur. Pourquoi est-ce que cela mérite d’être dit ?
  • Le sens = la valeur de la phrase. Quelles sont les limites ou les qualités de cette phrase ?

2. Comment c’est dit (la forme) ? Comment l’auteur dit-il ce qu’il dit ? Comment démontre-t-il sa thèse ? Quels sont ses gestes d’écriture ?

  • Par quels procédés stylistiques ? Soyez attentifs aux figures de style : comparaison, analogie, oxymore… Quelle utilisation l’auteur a-t-il de cette figure ? Quel est le rôle de cette comparaison ?
  • Par quels procédés logiques ? Soyez attentifs aux connecteurs, aux conjonctions de coordination… Comment l’auteur passe-t-il d’une idée à une autre ?
  • Par quels procédés argumentatifs ? Soyez attentif aux tournures : l’auteur cherche-t-il à nous convaincre ? à nous persuader ? est-il véhément ? Repérez la ponctuation « ! » ou les questions rhétoriques…
  • Par quels procédés grammaticaux et langagiers ? Soyez attentifs aux temps des verbes et aux expressions…
  • Qu’est-ce que l’auteur ne dit pas ? Qu’est-ce qu’il sous-entend ? Est-il explicite ou implicite ?
  • Quel est le statut de son discours ? Est-il ironique ? Est-il en dialogue explicite avec un autre auteur ? Est-il hypothétique (l’auteur fait une hypothèse dont il n’est pas certain) ?
  • L’auteur utilise-t-il un exemple pour prouver sa thèse ? Quelle est la nature, la valeur et le rôle de cet exemple ?
  • Paraphrase ≠ explication

La paraphrase est un moment légitime de l’explication : pour analyser ce qui est dit, il faut déjà comprendre, reformuler ou exposer clairement ce qui est dit. « L’auteur montre que….; l’auteur dit que…. ». Mais, pour éviter de ne pas faire que paraphraser le texte et pour l’expliciter réellement, il faut articuler forme/contenu. Comment savoir si je suis dans l’analyse ou dans la simple paraphrase ? Comment éviter la répétition ?  

  • Utilisez les repères conceptuels et définissez les mots (ceux du texte et ceux que vous utilisez).
  • Forcez-vous à commencer vos phrases par :

« L’auteur » + « un verbe » + « afin de… »

  ↓

Vous montrez ainsi : ce que fait l’auteur (verbe = forme) et pourquoi il le fait (afin de = contenu).

Exemple : « Dans un premier moment du texte, Hobbes décrit l’état de nature afin de montrer que la justice n’est pas naturelle ».

« décrit » =« afin de…« 
Forme : le geste de l’auteur. Comment il expose ou démontre son idée.  Contenu : l’idée elle-même. Ce qui est exposé ou démontré par l’auteur.  

Ces deux moments de l’analyse constituent la phrase de synthèse : « Dans un premier moment du texte, Hobbes décrit l’état de nature afin de montrer que la justice n’est pas naturelle »  = phrase synthétique qui regroupe les 2 moments de l’analyse.

Entre l’analyse et la synthèse

Une explication réussie = un bon dosage entre analyse et synthèse. Ne restez pas le nez collé sur les détails : prenez du recul, faites toujours le lien entre les éléments d’analyse et la problématique ou thèse générale. Mais ne restez pas trop général et évasif non plus : développez et prouvez votre synthèse en ayant recours à des éléments précis d’analyse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *